La Semaine Des (Cauchemars) Mathématiques

Nuits blanches, niveau de stress égal à un lancement nucléaire, angoisse et j’en passe ! Non je ne te décris pas la journée type du président russe mais le simple fait de savoir que tu as des cours de maths. Pour ceux qui vont venir me dire qu’ils adoraient les maths à l’école, je leur répondrai que statistiquement, 78% des tueurs en série avaient un penchant pour cette…matière. Voilà ; ça, c’est dit !

Je pense que je ne pourrai jamais me défaire de ces atroces souvenirs, de ces traumatismes calculatifs, de ces calculatrices qui avaient plus de boutons qu’un adolescent en pleine puberté ou encore de ces interminables minutes à fixer le tableau en me demandant pourquoi j’avais besoin de trouver l’aire d’un cercle dont il manquait une portion ; à croire que plus tard dans la vie j’allais devenir pizzaiolo-mathématicien. Ouf, j’ai des frissons rien qu’en y pensant.

math pi GIF by Chris Timmons

Pourtant, ma relation avec les chiffres avait plutôt bien commencé. Je me souviens encore du temps ou je voulais absolument être choisi pour aller au tableau (Quel fayot !). Bon, je dois quand-même avouer que c’était pour impressionner Angèle. Qui c’est ? Bref, Angèle était la fille la plus mignonne de la classe et elle était également la première de la classe. On avait que 10 ans et je m’imaginais déjà avec elle pour le restant de mes jours. A chaque fois que je répondais correctement à une interrogation de notre instituteur, elle me faisait un sourire, un beau sourire, un sourire rêveur, un sou…ayooooo je veux tellement retourner à cette époque. Bon, au diable la nostalgie, nous parlions de mathématiques.

Au collège, les choses ne s’étaient pas dégradées pour autant ; j’arrivais à comprendre ce défilé de chiffres au quotidien quoi que je sentais graduellement venir les complications. Tu sais cher lecteur, quand tu commences à aimer quelque chose, à t’habituer à quelque chose, automatiquement, tu souhaites un peu de constance ; tu n’as aucune envie que cela change. On est bien d’accord, hein ?
C’était justement mon cas ! Pile au moment où je commençais à aimer les chiffres, il a fallu qu’ils y ajoutent des lettres ! POURQUOI ???  Et cette obsession de trouver « X » ! Je n’en pouvais plus ! Pour te dire, j’avais l’impression d’avoir pour tache de régler tous les problèmes du monde à chaque fois que je voyais le prof de mathématiques.

**On se calme et on respire**

Fin du cauchemar ? NON !

math ap calculus GIF

Ensuite vinrent les mathématiques avancées ! Oui, avancées ! #Kisisaaaa

Des formules aussi compliquées que la recette du fameux « carri-endan » mauricien, des théorèmes loufoques à comprendre et mémoriser, des problèmes dignes d’un centre de contrôle de la NASA ; bref, je les voyais comme cela ! Parce que (oui, je dois quand-même l’admettre), j’étais d’une nullité abyssale !

Tu te demandes peut-être pourquoi je viens te rabâcher ce ramassis de souvenirs désagréables. Ou sinon peut-être que toi, tu adorais les maths et que tu me vois maintenant tel un sous-être incapable d’appréhender une matière. Hmmm, le truc est que…qu’on le veuille ou pas, certains souvenirs reviennent toujours nous hanter. Nous observons en ce moment la semaine mondiale des mathématiques et crois-moi, je n’arrive pas à fermer l’œil depuis hier. C’est triste, je sais. Mais bon, je remercie le sort d’avoir fait que je ne choisisse pas un job qui comprend des exercices mathématiques.

Voilà donc, cela m’a fait du bien d’en parler. Tu as été parfait(e). T’as pensé à devenir psy ?

Je te laisse avec une blague mathématique, en espérant que tu LEARN – LAUGH – LIKE !

Retrouve toutes tes actus préférées sur moodz.mu, et sur nos pages Facebook et Instagram.

Quel est le comble pour un cosinus ? Attraper une sinusite !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *