Ce que m’a appris le confinement

Plus de 2 mois de confinement, un virus qui s’est baladé autour du monde, un désastre mondial, l’économie qui souffre…bref, on sait tous que l’année 2020 restera à jamais dans nos souvenirs. Cependant, le fait d’être confiné chez soi sans grand contact social a eu des effets quelque peu positifs. Voyez-vous chers amis, bien que beaucoup d’entre nous avions de quoi nous occuper avec le télétravail et la famille, nombreux sont ceux qui se noyaient dans l’oisiveté et qui en ont profité pour se cultiver et apprendre.

 MOODZ te propose aujourd’hui une petite liste de choses à retenir de ce confinement.

  1. Développer de nouvelles compétences.

    Si comme moi, tu as eu ta dernière coupe de cheveux au mois de février et que tu n’as pas pu rendre visite à ton coiffeur avant l’annonce du confinement, tu sais qu’à un moment tu as eu une vraie tête de chou-fleur. Que faire dans ces moments-là ? Parce que l’on ne peut faire confiance qu’à soi-même, il a été hors de question de demander de l’aide à qui que ce soit à la maison. ON SE DEBROUILLE PAS NOUS !!? Ou si tu habites seul, tu n’avais pas trop le choix. SOLUTION ? Tuto YouTube, miroir et hop, on se prétend coiffeur avec au final, une coupe…approximative…ou réussie pour certains. Avec la pratique (et des cobayes) d’autre ont pu vraiment développer une compétence qui leur seront utile dans le futur.
johnny depp haircut GIF by 20th Century Fox Home Entertainment
  1. Une autre compétence qui a connu une belle progression durant le confinement est sans doute la cuisine ! Les réseaux sociaux étaient inondés de photos de plats les uns plus alléchants que les autres. Entre des recettes que tu voulais essayer depuis des mois, des requêtes de la famille pour ta ‘spécialité’ ou encore des préparations virales comme le fameux Dalgona coffee, on a eu droit à un véritable catalogue.
dog cooking GIF
  1. Pour ceux et celles qui aiment les efforts qui récompensent, le bricolage s’est invitée comme nouvelle passion. Des tables-basses faites à partir de caisses à vin, armoires avec du bois provenant de palettes récupérées ou encore des canapés réalisés avec des tonneaux ; on en a vu tellement qu’on pourrait penser que l’industrie de l’ameublement pourrait bien souffrir de cette indépendance.
racing driver car GIF by WIESEMANN 1893

  1.  Se recentrer sur ses priorités.

    Dès l’annonce du confinement, parmi les termes que l’on a le plus entendus figurait « Besoin Essentiel ». Certes, les notions variaient de par les cultures, les portefeuilles ou simplement le mode de vie mais pour ma part, j’ai vite trouvé que c’étaient des besoins plutôt indispensables à la survie. Qu’est-ce que la survie déjà ? On l’apprend d’ailleurs dans nos cours de sociologie au collège ; c’est de respirer, se laver, manger, dormir, se vêtir et avoir un toit. Pour ce qui est du reste, en temps de crise, il ne devrait pas être dur de pouvoir s’en passer !

    Cependant, je peux comprendre qu’il soit difficile d’adopter cette transition car il suffit de passer 5 minutes sur les réseaux sociaux pour voir à quel point nous sommes quotidiennement bombardés de publicités et publications nous incitant à consommer davantage de produits ou services en nous faisant penser qu’ils sont indispensables. On a pu s’en passer durant plus de 2 mois, on peut donc continuer de le faire.

  2. Prendre conscience des réalités.

    Etant confiné, je me suis estimé d’être avec ma famille, de pouvoir travailler de chez moi et de toucher un salaire. Ce n’était cependant pas le cas de beaucoup de personnes qui vivent seules, qui se sont retrouvé au chômage ou encore qui n’avaient pas d’endroit où loger. Scruter les réseaux à la recherche de divertissement a vite tourné en une exposition des réalités et des inégalités de la vie. Entre ceux coincés dans l’extrême pauvreté qui ne pouvaient joindre les deux bouts, qui ne pouvaient gagner leurs vies car ils travaillaient, comme on le dit si bien en créole, « pou gagne ene zourner » et ceux qui se sont vus abandonnés et oubliés, cette situation de crise n’ont fait que révéler des problèmes sociétaux aux yeux de tous. Fort heureusement, des milliers de mauriciens leurs sont venus en aide à travers des collectes et des distributions de denrées essentielles. Beaucoup sont ceux qui ont bravé le couvre-feu pour pouvoir aider et c’est pour moi la beauté de l’humanité.

  3. Les Cocovid !

    Oui, que serait un petit bilan sans parler des gens qui agissent sans penser ? D’ailleurs, joli jeu de mot trouvé en les appelant cocovid ! Qui sont donc ces individus ?

    Nous avons d’abord eu droit aux mal-informés ! Ce sont des personnes qui croient tout ce qu’elles voient sur les réseaux ou tout ce que d’autres personnes viennent leur répéter. « C’est quoi le problème ? », demanderont certains. Le souci, vois-tu, c’est que ces personnes partagent ensuite ces fausses informations et causent une véritable psychose au sein de la population.

    Puis, ce fut au tour de ceux qui n’agissaient que par méchanceté. Contrairement à la première catégorie de cocovid qui agissait par naïveté et manque d’informations, cette catégorie-ci agit volontairement avec le but d’apporter une confusion et de la peur auprès des gens. Ces gens veulent avant tout créer des polémiques pour le plaisir ; quel magnifique passe-temps !
stupid lloyd bridges GIF

Bref, tu l’auras compris, bien que cette pandémie ait emmené un désastre mondial, des pertes humaines ou une crise économique, le fait d’être confiné nous a permis de prendre un recul difficilement possible en temps normal.

Et toi, que t’a appris le confinement ?

N’oublie surtout pas, retrouve toutes tes actus préférées sur moodz.mu, et sur nos pages Facebook et Instagram.

LEARN – LAUGH – LIKE !

Partage sur

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on google
Share on whatsapp
Share on pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Posts populaires

À Propos

Contactez-nous

À Propos

Contactez-nous

Qui nous sommes

Le premier média interactif mauricien qui vous informe, vous divertit et vous fait sourire à travers des contenus différents.

Ce que nous faisons

MOODZ crée et diffuse différents formats de contenus originaux avec un style authentique et un ton décalé qui nous sont propres.

Articles

Vidéos

Podcasts

Quelques chiffres

2

ans
d'existence

8

vidéos
par mois

8

articles
par mois

2

podcasts
par mois

24,877

abonnés
sur Facebook

2,926

abonnés
sur Instagram

157,174

vues en moyenne
par post

23,264

taux d'engagement moyen par post

Partenaires

Trouvez-nous

41 A, rue de la Canistelle, 
Quartier du Baobab
Labourdonnais, île Maurice

E : [email protected]
T : +230 266 76 38

Moodz © 2020 – All Rights Reserved 
Designed and Developed by Beyond Communications

Contactez-nous ?

Les champs marqués d’un * sont obligatoires

41 A, rue de la Canistelle, Quartier du Baobab Labourdonnais, Mauritius

+230 266 76 38

Trouvez-nous

41 A, rue de la Canistelle, 
Quartier du Baobab
Labourdonnais, île Maurice

E : [email protected]
T : +230 266 76 38

Moodz © 2020 – All Rights Reserved
Designed and Developed by Beyond Communications