La European Super League…Oui ou Non?



Ahh, mais qu’est-ce que ça me manque le foot ! Non je rigole ! Enfin, presque. Vois-tu, je suis un amateur de foot mais je dois avouer que je passe plus de temps à jouer à FIFA que devant les matchs de l’équipe que je supporte. Tout récemment, le monde du football a connu un véritable ascenseur émotif en l’espace de quelques jours. Comment ? On a presque assisté à la naissance d’une ligue européenne élitiste qui allait venir concurrencer la Ligue des champions mais il y a tellement eu d’opposition que le projet a été « halté ».

La European Super League à 12 équipes a été annoncée dimanche dernier avec une condamnation généralisée qui a suivi.

Qu’était donc cette ligue ?

La European Super League allait compter 20 équipes – les 12 membres fondateurs plus les trois clubs anonymes allaient bientôt les rejoindre, et cinq équipes qui se qualifieraient chaque année en fonction de leurs résultats nationaux.

Selon les propositions, le tournoi de l’ESL allait débuter en août chaque année, avec des rencontres en milieu de semaine et les clubs seraient répartis en deux groupes de 10, s’affrontant à domicile et à l’extérieur.

Les trois premiers de chaque groupe se qualifieraient pour les quarts de finale, tandis que les équipes classées quatrième et cinquième allaient disputer un barrage en deux manches pour les deux places restantes.

À partir de ce moment-là, la compétition serait sous la forme d’un match à élimination directe en deux manches, comme c’est le cas en Ligue des champions, avant une finale en un seul match en mai, dans un lieu neutre.

L’ESL souligne que ce système devrait générer plus d’argent que la Ligue des champions et par conséquent, entrainer une meilleure répartition des revenus dans le jeu.

Comme on pourrait l’imaginer, on a assisté à une condamnation générale de tous ceux qui ne sont pas impliqués dans la ligue proposée.

Boris Johnson juge que le projet est “très préjudiciable au football” et le président français Emmanuel Macron salue le refus des clubs français de s’y joindre.

L’Uefa a publié une déclaration commune avec la Premier League, la Fédération espagnole de football, La Liga et la Fédération italienne de football, ainsi que la Serie A, affirmant qu’ils “resteront unis” pour tenter d’arrêter la scission, en utilisant “toutes les mesures disponibles”.

Parmi les ex-professionnels de football, l’ancien milieu de terrain de Liverpool et Tottenham Danny Murphy dit à BBC Sport que le projet “semble sans âme”, l’ancien capitaine de Manchester United Gary Neville indique à Sky Sports qu’il est “absolument dégoûté”, tandis que son ancien coéquipier Rio Ferdinand a déclaré sur BT Sport que les propositions feront le plus de mal aux supporters.

Et justement, qu’en est-il des supporters des clubs impliqués ?

Les groupes de supporters associés aux six clubs anglais concernés sont fermement opposés à cette Super League.

Le groupe de supporters de Liverpool s’est dit “consterné” par la décision de Fenway Sports Group, le propriétaire du club basé aux États-Unis.

Chelsea Supporters’ Trust qualifie la décision d'”impardonnable”

L’Arsenal Supporters’ Trust qualifie l’accord d’adhésion du club à la “mort d’Arsenal en tant qu’institution sportive” ; des mots très durs à entendre pour les dirigeants.

Le club des supporters de Manchester City pensent que “les personnes impliquées n’ont aucune considération pour les traditions du football”

Le Manchester United Supporters’ Trust a auparavant soutenu que les propositions sont “totalement inacceptables” et que l’ESL “va à l’encontre de tout ce que le football, et Manchester United, doivent représenter”.

Ces grands noms du football anglais se sont donc retirés du projet mais l’ESL ne baisse pas les bras.

“Malgré le départ annoncé des clubs anglais, contraints de prendre de telles décisions en raison de la pression exercée sur eux, nous sommes convaincus que notre proposition est pleinement alignée sur la législation et la réglementation européennes”, a déclaré l’ESL, ajoutant qu’il était “convaincu que le statu quo actuel du football européen doit changer “.

Dans une interview accordée au journal italien la Repubblica, le président de la Juventus, Andrea Agnelli, a déclaré que les clubs restants « iraient de l’avant » et que le projet avait encore «100% de chances de réussir ».,

Le président du Real Madrid, Florentino Perez, quant à lui, insiste sur l’idée de garder le groupe uni « pour pousser au changement »

Rien n’est décidé à 100% mais les puristes ne veulent pas voir naitre cette nouvelle ligue. Croisons donc les doigts !

Et toi, fan de football, qu’en penses-tu ? Dis-nous en commentaire ! 😀

Partage sur

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on google
Share on whatsapp
Share on pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Posts populaires

À Propos

Contactez-nous

Qui nous sommes

Le premier média interactif mauricien qui vous informe, vous divertit et vous fait sourire à travers des contenus différents.

Ce que nous faisons

MOODZ crée et diffuse différents formats de contenus originaux avec un style authentique et un ton décalé qui nous sont propres.

Articles

Vidéos

Podcasts

Quelques chiffres

2

ans
d'existence

8

vidéos
par mois

8

articles
par mois

2

podcasts
par mois

24,877

abonnés
sur Facebook

2,926

abonnés
sur Instagram

157,174

vues en moyenne
par post

23,264

taux d'engagement moyen par post

Partenaires

Trouvez-nous

41 A, rue de la Canistelle, 
Quartier du Baobab
Labourdonnais, île Maurice

E : [email protected]
T : +230 266 76 38

Moodz © 2020 – All Rights Reserved 
Designed and Developed by Beyond Communications

Contactez-nous ?

Les champs marqués d’un * sont obligatoires

41 A, rue de la Canistelle, Quartier du Baobab Labourdonnais, Mauritius

+230 266 76 38

Trouvez-nous

41 A, rue de la Canistelle, 
Quartier du Baobab
Labourdonnais, île Maurice

E : [email protected]
T : +230 266 76 38

Moodz © 2020 – All Rights Reserved
Designed and Developed by Beyond Communications