L’hiver arrive; parlons Sibérie ! L’histoire de Wrangel Island.

J’ai toujours été intrigué par les endroits reculés et leur histoire. La planète sur laquelle nous vivons regorge d’endroits fascinants et mystérieux qui ont été témoins de l’arrivée des hommes et des épreuves qu’ils ont dû traverser pour satisfaire leurs envies de découvertes. Il y a quelque chose de particulier qui dégage de ces terres lointaines qui résident loin au-delà de nos villes et de notre confort. Ce qui m’impressionne le plus c’est le courage de ces hommes et femmes explorateurs qui ont risqué, et souvent perdu leurs vies pour aller à la découverte de ces mondes inconnus.

Aujourd’hui nous allons parler d’une île russe située dans l’Océan Arctique et plus précisément entre la Mer des Tchouktches et la Mer de Sibérie Orientale nommée l’Ile Wrangel. Oui je vous promets que ça va être intéressant… !!!

Cette île plutôt désertique soumise au vent glacial du grand Nord (-25 C en hiver) fut le dernier endroit à avoir abrité les mammouths avant leur extinction totale il y a environ 4000 ans ! La dernière population de ces créatures légendaires s’est retrouvée isolée sur l’ile par la montée des eaux il y a des milliers d’années. Les chercheurs pensent que le mélange d’isolation, de conditions climatiques extrêmes et de la répartition rapide des hommes préhistoriques ont résulté à l’extinction de ces géants.

L’ile a été nommée après le fameux explorateur Ferdinand von Wrangel en 1867 par le Capitaine Américain Thomas Long qui voulut lui rendre hommage. Entre 1820 et 1824 Wrangel organisât trois expéditions pour but d’aller à la recherche de la fameuse île mais malheureusement il en revenu bredouille… Entre les années 1850 et 1913 plusieurs expéditions ont été entreprises par des groupes d’explorateurs Américains, Russes et Anglais mais il y a deux expéditions qui d’après moi sortent du lot.

Elles ont été organisées par l’ambitieux explorateur Canadien d’origine islandaise, Vilhjalmur Stefansson. Perçu comme arrogant par certains, il a été le leader de ces deux expéditions qui marquèrent l’histoire de l’ile.

La première expédition eût lieu en 1913. Elle n’avait pas pour but d’aller à la recherche de l’Ile Wrangel mais plutôt d’explorer l’océan Arctique et d’établir la géographie des environs. Stefansson embarquât son équipe de scientifiques et de moussaillons à bord d’un bateau, le Karluk, et mit le cap au Nord. Après quelques semaines de navigation le bateau se fracassa contre des plaques de glaces flottantes et resta coincé. Stefansson comprit que la situation n’allait pas s’améliorer et décidât donc d’abandonner son équipage. Après que le Karluk coulât, le capitaine du bateau, Robert Bartlett, prit la décision de motiver le reste de l’équipage encore vivant d’entreprendre le long et douloureux périple sur la glace vers la terre la plus proche. Après trois semaines ils arrivèrent finalement sur une ile isolée, l’Ile Wrangel. Les conditions étaient atroces, l’équipage se faisait ronger par les maladies, le froid et le manque de nourriture. Bartlett en avait marre de les voir dans cet état et avec l’aide d’un jeune Eskimo prit la décision héroïque de traverser la mer gelée par traineau pour regagner la Sibérie et chercher de l’aide. Quelques mois plus tard il revint secourir ses compagnons qui, à ce point, étaient au bord de la mort. L’année était 1914 et c’est à ce moment que les survivants apprirent que le monde était en guerre.

La deuxième expédition, organisée encore par l’étrange Stefansson avec l’intention d’améliorer sa réputation, avait pour but cette fois-ci d’envoyer une équipe de trois Américains, un Canadien et une jeune femme Eskimo du nom d’Ada Blackjack sur l’Ile Wrangel pour qu’ils s’y installent pendant un ou deux ans. A cette époque l’île n’était habitée que par des animaux du grand Nord. L’équipe arrivât sur l’île en 1921 et avait fortement sous-estimé la dureté des conditions. Ils n’avaient emmené des réserves que pour les six premiers mois et s’étaient même vantés auprès de leurs collègues qu’ils allaient survivre avec les ressources que l’île allait les offrir. Obviously, après quelques mois ils avaient épuisé toutes leurs nourritures et ont eu de grandes difficultés à chasser le gibier pour se nourrir durant les rudes jours d’hiver. Le 28 janvier 1923, tentant le tout pour le tout, trois des hommes décidèrent d’entreprendre la longue marche vers la terre, la Sibérie pour être plus précis, mais disparurent dans le froid meurtrier de la mer gelée. Le dernier homme, Errol Lorne Knight, mourra cinq mois plus tard du scorbut. Ada Blackjack se retrouva donc seule sur cette île isolée en n’ayant pas d’autres solutions que d’apprendre à survivre dans cet environnement désastreux. Et c’est exactement ce qu’elle à fait. Elle a appris à chasser et à pécher et deux mois plus tard quand un bateau est finalement venu la secourir elle avait complètement dompté son environnement comme une pro. On l’avait surnommée par la suite ; ‘La femme Robinson Crusoé’. Quelle histoire incroyable.

Enfin voilà. L’Ile Wrangel peut paraître inintéressante par son manque de forêts luxuriantes ou de vallées à couper le souffle mais elle regorge de mystères et d’histoires palpitantes qu’il faut raconter et surtout ne pas laisser sombrer dans l’oubli.

Laissons-nous nous faire surprendre par ce que l’histoire de notre planète, qui est intimement liée à la nôtre, peut nous apprendre.

Ada Blackjack :

Partage sur

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on google
Share on whatsapp
Share on pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Posts populaires

À Propos

Contactez-nous

Qui nous sommes

Le premier média interactif mauricien qui vous informe, vous divertit et vous fait sourire à travers des contenus différents.

Ce que nous faisons

MOODZ crée et diffuse différents formats de contenus originaux avec un style authentique et un ton décalé qui nous sont propres.

Articles

Vidéos

Podcasts

Quelques chiffres

2

ans
d'existence

8

vidéos
par mois

8

articles
par mois

2

podcasts
par mois

24,877

abonnés
sur Facebook

2,926

abonnés
sur Instagram

157,174

vues en moyenne
par post

23,264

taux d'engagement moyen par post

Partenaires

Trouvez-nous

41 A, rue de la Canistelle, 
Quartier du Baobab
Labourdonnais, île Maurice

E : [email protected]
T : +230 266 76 38

Moodz © 2020 – All Rights Reserved 
Designed and Developed by Beyond Communications

Contactez-nous ?

Les champs marqués d’un * sont obligatoires

41 A, rue de la Canistelle, Quartier du Baobab Labourdonnais, Mauritius

+230 266 76 38

Trouvez-nous

41 A, rue de la Canistelle, 
Quartier du Baobab
Labourdonnais, île Maurice

E : [email protected]
T : +230 266 76 38

Moodz © 2020 – All Rights Reserved
Designed and Developed by Beyond Communications