Welcome à l’île de North Sentinel

Il y a quelques temps, nous vous parlions de Wrangel Island près de la Sibérie et vous avez été nombreux à avoir apprécié connaitre un endroit du monde quelque peu atypique. Nous avons donc décidé de vous préparer une petite série d’articles sur des endroits du monde dont on n’entend pas souvent parler. D’ailleurs, merci de nous suivre sur Facebook, Instagram, YouTube, les plateformes de streaming audio ainsi que sur notre site web ! Ça fait zizir ! Moodz revient aujourd’hui avec une autre ile que beaucoup de gens ne connaissent pas et la raison est simple ! La population indigène est coupée du monde et l’accès à cette ile est interdite. Welcome to North Sentinel Island.

Cette ile est une des iles Andaman dans le golfe du Bengale. Elle est officiellement administrée par l’Inde et ce qui la rend si particulière, c’est sa population. Appelés les Sentinelles, cette tribu est considérée comme une des dernières tribus totalement coupées du monde moderne. Le gouvernement y interdisant l’accès est une chose mais si quelqu’un venait à s’y aventurait, les Sentinelles n’hésiteraient pas à le tuer. Oui, c’est violent. Avis aux aventuriers, ne faites surtout pas ça !

On estime que la population de Sentinelles sur l’ile est entre 50 et 200 individus. Ils sont les derniers êtres humains à rester pratiquement isolés de la civilisation moderne et rejettent même tout contact avec le monde extérieur. L’unique contact est survenu quand des autorités indiennes sont allées déposer des noix de coco sur la plage et les membres de la tribu ont gardé une distance.  Il n’y a jamais vraiment eu de traité avec les occupants de l’ile ni de documents écrits qui relate une occupation physique durant laquelle la population de l’ile aurait cédé sa souveraineté. Le statut de North Sentinel Island n’est donc pas très clairement défini par le droit international. Le gouvernement territorial de iles Andaman-et-Nicobar a fait ressortir qu’il n’avait pas l’intention d’interférer avec le mode de vie des Sentinelles.

Parenthèse :

En 2004 alors que plusieurs régions de l’océan Indien ont souffert de l’impact du tsunami, les Sentinelles ont survécu mêmes si l’ile avait été touchée de plein fouet. Les autorités Indiennes craignaient le pire mais la confirmation est venue quelques jours plus tard lorsqu’un hélicoptère a pu observer plusieurs d’entre eux. Hmm…pour la petite histoire, ils ont tiré des flèches et des lances vers l’appareil afin de le repousser. Bonjour l’hospitalité ! (Je rigole. C’est une blague. Ne me criez pas dessus !)

Quoi que peu de gens connaissaient cette ile et sa tribu, l’ile a bien fait parler d’elle en 2018. Vous vous en souvenez ? Oui ? Non ? Peut-être ? Voici l’histoire !

John Allen Chau, un missionnaire évangélique chrétien américain a été encerclé et tué par les Sentinelles le 16 novembre 2018 alors qu’il tentait d’interagir directement avec les habitants de l’ile. Après une première tentative annulée 2 jours auparavant, le missionnaire de 27 ans a soudoyé des pêcheurs qui l’ont transporté à proximité de l’ile. Il a ensuite continué son voyage seul à bord d’un canoë. Selon ceux qui ont témoigné de la scène, il a reçu plusieurs coups de flèches mais il a continué à marcher. Les pêcheurs ont ensuite vu les autochtones nouer une corde autour de son cou avant de trainer son corps. Pris de peur, ils ont pris la fuite avant de revenir le lendemain et découvrir le corps sans vie du jeune homme gisant sur la plage. Selon India Today, John Chau voulait évangéliser les Sentinelles.

Bien qu’il soit pratiquement impossible de s’aventurer sur l’ile sans risquer sa vie et bien que le gouvernement Indien ait décidé de ne plus contacter la population de l’ile, celle-ci est en danger !

La raison ? De nombreux braconniers sévissent au large de l’ile et sur l’ile voisine. Ils traversent constamment le chemin des autochtones et cela pourrait avoir des effets catastrophiques ! Tout d’abord, ils puisent dans les réserves de nourriture de la tribu car celle-ci se nourrit exclusivement de la pêche, de chasse et de cueillette. Ensuite, l’apport de maladies telles que la grippe pourrait décimer ce peuple qui n’est pas immunisé et qui est totalement isolé des moyens médicaux modernes.

Faut-il essayer de leur venir en aide ? Ou les laisser vivre en paix ?

Je pense que l’idée d’une tribu toujours coupée du reste du monde est fascinante et que nous devrions les laisser en paix jusqu’à ce qu’ils nous contactent de leur propre gré un jour !

Quels autres endroits atypiques connaissez-vous ? Dites-nous en commentaire !

Partage sur

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on google
Share on whatsapp
Share on pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Posts populaires

À Propos

Contactez-nous

Qui nous sommes

Le premier média interactif mauricien qui vous informe, vous divertit et vous fait sourire à travers des contenus différents.

Ce que nous faisons

MOODZ crée et diffuse différents formats de contenus originaux avec un style authentique et un ton décalé qui nous sont propres.

Articles

Vidéos

Podcasts

Quelques chiffres

2

ans
d'existence

8

vidéos
par mois

8

articles
par mois

2

podcasts
par mois

24,877

abonnés
sur Facebook

2,926

abonnés
sur Instagram

157,174

vues en moyenne
par post

23,264

taux d'engagement moyen par post

Partenaires

Trouvez-nous

41 A, rue de la Canistelle, 
Quartier du Baobab
Labourdonnais, île Maurice

E : [email protected]
T : +230 266 76 38

Moodz © 2020 – All Rights Reserved 
Designed and Developed by Beyond Communications

Contactez-nous ?

Les champs marqués d’un * sont obligatoires

41 A, rue de la Canistelle, Quartier du Baobab Labourdonnais, Mauritius

+230 266 76 38

Trouvez-nous

41 A, rue de la Canistelle, 
Quartier du Baobab
Labourdonnais, île Maurice

E : [email protected]
T : +230 266 76 38

Moodz © 2020 – All Rights Reserved
Designed and Developed by Beyond Communications