MOODZ a été se faire vacciner !

Il est 8h45 au bureau et tout le monde arrive, souriant avec des, « BONJOUUURRR ! Korek ? » mais on sait tous que ce qui suivra dans la journée sera quelque peu particulier ; bref, de par ce qu’on a entendu jusqu’à présent. Après quelques minutes, on commence à entendre des :

« Tonn parer la ? To sir la ? »

« Weh korek la. Easy sa ! »

« Ehh, gagne dimal sa ? »

« Mo kroir mo p kumense gagne peur ! »

« Ehh, korek sa ! »

Non chers amis, nous ne sommes pas à quelques heures de tester une nouvelle drogue…enfin, quoi que…

C’est bizarre de le dire comme ça mais bon voilà ; (prends une voix de YouTuber en lisant ceci), on a testé pour toi, La Vaccination anti-covid !

Nous avions pu nous enregistrer pour recevoir notre première dose du vaccin Sinopharm et le jour-J est enfin arrivé !

Il est 11h30 lorsque nous quittons nos bureaux à Labourdonnais dans le nord pour nous diriger vers le stade Anjalay qui est un des centres de vaccinations et je vais être honnête, d’innombrables interrogations nous taraudent.

Y aura-t-il suffisamment de doses disponibles ?

Allons-nous faire la queue pendant des heures ?

Serons-nous à l’ombre ?

On aura des biscuits ?

Aller, s’il te plait !

Bref, tu l’auras compris on était un peu stressé.

11h40 on arrive à côté du stade et je ne peux m’empêcher de me remémorer les grands moments de sports qui s’y sont passés ! Petite parenthèse : la sélection nationale y a affronté des clubs mondialement connus comme Tottenham ou encore l’Olympique de Marseille et la pelouse d’Anjalay a été foulée par Samuel Eto’o, Salomon Kalou, Didier Drogba, Vikash Dhorasoo ou encore Robbie Keane pour n’en citer que quelques-uns ! Vous imaginez ? Enfin voilà, retournons à nos moutons…quoique…ce sont plutôt des chèvres que nous avons vues pas loin du stade.

Des voitures sont stationnées le long de la route et nous commençons déjà à paniquer. Apparemment il y a foule et le fait de devoir trouver un espace de stationnement ‘de fortune’ me stresse. On trouve finalement un petit bout de pelouse au bord de la route et j’arrive à me glisser entre un 4×4 et un abribus. #soulagement

Nous marchons avec détermination sous un soleil de plomb mais heureusement, il souffle un vent aussi fort que l’éternuement de ma voisine à 2h du matin. Croyez-moi, ça réveille !

Au portail, nous sommes accueillis par un policier qui, au premier regard, semble agacé de nous voir. Sans même qu’on ait le temps de dire bonjour, il commence par nous demander ce qu’on vient faire. A ce moment-là, je fus pris d’une grosse envie de lui répondre, « C’est pas ici les auditions de The Voice ? », mais bon, je me suis contrôlé.

Bref, après que son collègue ait consulté une liste, on arrive à entrer mais comme on le prévoyait, il y a une file d’attente de presque 200 personnes qui serpente dans la cour. C’est là qu’on a commencé à réaliser certaines choses ;

Si tu pars te faire vacciner dans un centre de vaccination dépourvu de zones ombrées, emmène un parasol/parapluie. Ou sinon, si tu penses qu’un parasol va venir clasher ta tenue du jour, choisis un chapeau qui s’harmonise avec le reste. #fashionVictim. Sinon, tu risques que de bronzer ou griller pour certains.

Aussi, je te conseille de ne pas y aller seul(e). Pourquoi ? Simplement parce que tu vas t’ennuyer ! L’attente est ‘ene tigit long’. Vas-y en groupe et pense à des petits jeux que vous pouvez jouer durant l’attente. A un moment on n’en pouvait plus et on s’est mis à imaginer des jeux. On devait, à tour citer une lettre et les autres devaient deviner à quoi on pensait ; la réponse étant quelque chose qui se trouvait à proximité. Je sens le jugement…hmm…écoute, on s’occupe comme on peut ein !

Autre-chose, ça fait bizarre mais en allant te faire vacciner, assure-toi d’avoir en ta possession, UN STYLO ! Oui ! Tu auras un formulaire à remplir et si tu n’as pas ton propre stylo, tu devras attendre que les officiers présents t’en prête une et naturellement, ce sera un stylo qui a été manipulé par tout le monde.

Bon, retournons à notre histoire. On a attendu un long, trèèèès long moment, debout, sous un soleil de plomb jusqu’au moment où on est arrivé devant une tente qui ressemblait beaucoup aux ‘latente mariaz’. Là-bas, un charmant monsieur prend notre température, nous administre du gel hydroalcoolique et semble ne pas avoir entendu les 4 fois que je lui ai dit ‘BONJOUR’. Il devait surement être fatigué, le pauvre.

On nous demande alors de nous asseoir en attendant notre tour. Notre tour pour ? SURPRISE ! On ne savait pas. Il y a un ordre précis pour bouger de l’avant, en serpentant mais certaines personnes semblent ne pas comprendre malgré le rappel des officiers. Ces personnes sont peut-être aussi fatiguées que le monsieur d’il y quelques instants. Nous attendons encore une fois un très long moment jusqu’à ce qu’on nous distribue des formulaires à remplir. Sur ce document, une liste informative concernant la vaccination ainsi que les possibles effets secondaires et une section où il te faut signer pour reconnaitre que s’il t’arrive quelque chose, c’est ton problème ! Haha, mari sympa. Mais bon, on est tous korek depuis notre vaccination.

On remarque également la présence d’un groupe de travailleurs étrangers qui semblent avoir été mis à l’écart. Ils sont ignorés par quelques-uns des officiers et honnêtement, cela faisait de la peine à voir. Petite parenthèse engagée : C’est fou comment des personnes qui accusent d’autres communautés de racisme mais traitent mal des travailleurs étrangers. Mais bon, passons.

Après avoir rempli le formulaire, nous attendons encore avant d’arriver à une table où le formulaire est scruté de droit à gauche et de long en large. La personne rajoute des détails dans certaines sections, nous pose quelques questions et c’est bon ; nous migrons hors de la tente vers l’espace en haut des marches à l’entrée du stade.

Ah, j’allais oublier ! Mets de la crème solaire avant d’y aller !

Je disais…nous arrivons en haut des marches où ENCORE UNE ATTENTE…nous attend, en plein soleil, sur des chaises déjà aussi chaudes qu’une plancha ! Va comprendre !

Suivant ceci, nous sommes conviés à nous installer à l’intérieur afin…d’attendre de nouveau. Wow.

(Oui, j’ai arrêté de regarder ma montre)

Chers amis, je ne vais pas vous mentir. À un moment je voulais abandonner mais je me suis souvenu des mots d’un grand moine. Je dis ‘grand’ parce qu’il fait 1m95. « Avant d’abandonner, penses aux raisons qui t’ont fait rester ». Bref, on y était déjà, donc… autant attendre.

Les gens défilent tels des fourmis sur la table dans ta cuisine et arrive enfin notre tour…de passer à une table pour que des médecins nous questionnent sur d’éventuelles allergies que nous avons (ou pas). Le médecin avec qui je dialogue est jeune et très sympa. D’ailleurs, il fait des blagues à propos du vaccin. Haha, c’est rassurant.

Nous sommes ensuite invités à nous asseoir dans une autre zone d’attente pour…attendre. Oui, encore. C’est long. Très long. Je me divertis donc en regardant 2 oiseaux picorant un biscuit sur le sol. AHA ! Il y avait donc des biscuits ! (Référence à la 21ème ligne)

Un gentil monsieur vient alors nous appeler et nous dirige vers une table. 3 personnes y sont assises dont 2 qui ne font rien. Je ne dis pas cela méchamment mais bon, qu’on m’explique le projet svp !

Une dame vérifie encore une fois mon formulaire et sans avoir eu le temps de la remercier, elle me sort un « Aller, ale dans couloir laba ». Fort sympathique.

On arrive alors dans ce fameux couloir et je me sens comme un footballeur qui attend avant d’entrer sur le terrain. D’ailleurs nous sommes tout près de la porte qui mène à la pelouse d’Anjalay. J’aperçois aussi au loin un signe sur lequel est écrit ‘VACCINATION ROOM’. Ahhhh l’espoir ! Littéralement la lumière au bout du tunnel mais ma joie est de courte durée car on nous demande ENCORE UNE FOIS de nous asseoir. A chaque fois qu’une personne se lève, nous devons nous installer sur la chaise d’à côté comme si on joue à la chaise musicale. Ça devient tellement ridicule que nous commençons à ricaner sans arrêt et naturellement nous attirons des regards remplis de jugements. Arrive enfin mon tour de passer à ce qui semble être la dernière table du jour et je n’arrive toujours pas à arrêter de rigoler. Honnêtement, je pense que le processus d’acheter un terrain ou une maison est moins compliquée.

Finalement (j’espère), on emprunte le couloir et là, nous croisons une dame dont le rôle est de pointer son doigt vers la porte de la salle de vaccination en disant ‘rente là’. Encore une fois, FINALEMENT, je vois des personnes se faire piquer ! C’est bizarre mais j’ai rarement été aussi content !

J’arrive à la table, aussi déterminé qu’un pigeon à Port Louis les jours de pluies et là chers amis, il se passe quelque chose d’invraisemblable. J’ai 28 ans et je mesure 1m79. Le médecin me parle comme un enfant en essayant de me distraire pendant qu’un infirmier me murmure des choses incompréhensibles avec le but d’effectuer l’injection comme si j’étais un enfant en pleurs. D’un côté, c’est vexant et de l’autre amusant quand-même. Je ne rigole pas, ce truc a pris 5 secondes ! Comparé aux heures d’attente interminables, la vaccination est rapide, simple et ne fait pas mal.

Bon, c’est pas fini. Nous sommes conviés dans une salle appelée la salle d’observation. Le but est de voir si des personnes réagissent mal au vaccin. Ça dure 20 mins et après, LIBÉRÉ, DÉLIVRÉ !!!!! On sort du stade, content, fatigué mais surtout surpris de la procédure compliquée autour de cet exercice. On sort de cette longue journée soulagé mais on s’interroge quand-même quant à la 2ème dose prévue dans pas longtemps et si on devra à nouveau attendre une éternité.

A bientôt sur MOODZ pour l’acte 2 !

Partage sur

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on google
Share on whatsapp
Share on pinterest

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Posts populaires

À Propos

Contactez-nous

Qui nous sommes

Le premier média interactif mauricien qui vous informe, vous divertit et vous fait sourire à travers des contenus différents.

Ce que nous faisons

MOODZ crée et diffuse différents formats de contenus originaux avec un style authentique et un ton décalé qui nous sont propres.

Articles

Vidéos

Podcasts

Quelques chiffres

2

ans
d'existence

8

vidéos
par mois

8

articles
par mois

2

podcasts
par mois

24,877

abonnés
sur Facebook

2,926

abonnés
sur Instagram

157,174

vues en moyenne
par post

23,264

taux d'engagement moyen par post

Partenaires

Trouvez-nous

41 A, rue de la Canistelle, 
Quartier du Baobab
Labourdonnais, île Maurice

E : [email protected]
T : +230 266 76 38

Moodz © 2020 – All Rights Reserved 
Designed and Developed by Beyond Communications

Contactez-nous ?

Les champs marqués d’un * sont obligatoires

41 A, rue de la Canistelle, Quartier du Baobab Labourdonnais, Mauritius

+230 266 76 38

Trouvez-nous

41 A, rue de la Canistelle, 
Quartier du Baobab
Labourdonnais, île Maurice

E : [email protected]
T : +230 266 76 38

Moodz © 2020 – All Rights Reserved
Designed and Developed by Beyond Communications